En 1969, en pleine époque psychédélique, ou l’on aimait composer des albums concepts très ambitieux et complexes, parait le projet Popera Cosmic : Les esclaves. Une oeuvre dirigée par François Wertheimer (collaborateur de Barbara, mais aussi auteur-compositeur pour Vangelis), et compsoée par Jodorowsky (devenu grand auteur de BD)  et Guy Skornik, auteur de titres inoubliables comme Je l’aime en bleu ou La promenade. Aux arrangements on trouve Paul Piot et le tout jeune William Sheller, alors âgé seulement de 22 ans.

Dès le premier titre le ton est donné : Les esclaves a des allures d’opéra rock comme il en fleurira pas mal durant les décennies suivantes. A la différence de Tommy des WhoPopera Cosmic est totalment tombé dans les oubliettes du rock. Il reparait cette année grâce à la perspicacité du pertinent label Finders Keepers Records spécialisé dans ce genre de réédition.
Une vraie curiosité, un album très savoureux, garanti d’époque !

Finders Keepers Records – 21 septembre 2018