En France on a Rone, Superpoze et l’écurie Infiné notamment, en Allemagne, ils ont Michael Mayer et l’écurie Kompakt. Et en Angleterre, il y a Max Cooper ou John Hopkins mais aussi George FitzGerald.

Ce producteur basé à Londres était de retour en mars pour un album aux sonorités deep techno très riches en textures et en émotions, taillé autant pour le dancefloor que pour le canapé avec en plus une dimension pop incarnée notamment par la présence de Bonobo Tracey Thorn.
Album terriblement envoûtant, All That Must Be fera sans doute partie des plus belles choses entendues dans le genre au cours de cette année 2018.

Double Six et Domino Records – mars 2018