8 albums sortis au cours des dernières semaines. Avec Homeboy Sandman, Monolyth & Cobalt, Baby Guru, Clem Leek, silence, Le Millipede, Braxton Cook et Mountain Bike.

Homeboy Sandman – Veins

Emballé par son précédent album paru en 2016, l’excellent Kindness for Weakness, on retrouve le rappeur new yorkais Homeboy Sandman avec cette production plus modeste, avec juste le service minimum. Un disque de transition, d’à peine 30 minutes. Sympa quand même.

Monolyth & Cobalt – The Dunen Diaries


Monolyth & Cobalt est le projet du Français Mathias Van Eecloo.  Sur The Dunen Diaries, on trouvera du son Glitch, mais aussi des fields recordings, du drone et des sonorités issues d’instruments divers. Au total 17 titres dont plus de la moitié issus de collaborations. C’est paru sur son propre label Eilean Records.

Baby Guru – IV

Nos grecs préférés sont de retour avec un quatrième album. Par le passé orientés Krautrock, il ont muté au fil des années vers une pop qui se fait plus moelleuse que jamais sur ce nouvel album où l’on retrouve quelques influences psyché 70’s. Pas leur meilleure réalisation certes, mais ça reste sympa quand même.

Clem Leek – America

Comparé parfois à Nils Frahm, Clem Leek revient avec un troisième album où le piano se fait poétique et céleste avec 12 titres tournés vers l’infini et au-delà. Un album qui fait référence aux navettes spatiales de la NASA, avec en prime une jolie pochette.

silence ta place

Un groupe de Nancy qui nous renvoie direct à nos chères années 90, celle du son noise, du grunge Lo-Fi, DIY… de Sonic Youth à Fugazi. Bref, un joyeux bordel et une belle ambiance dans cet album. Larsens et hurlements compris.

Le Millipede – Mirror Mirror

Le multi-instrumentiste Mathias Götz, que l’on retrouve également dans le projet Alien Ensemble de Micha Acher, revient en mode remix avec son projet Le Millipede, soit 10 titres d’electronica bigarrée à découvrir chez Alien Trasisitor.

Braxton Cook –  Somewhere In Between

Du jazz moderne et super cool avec un soupçon de rap et de r’n’b en compagnie du  saxophoniste Braxton Cook. Ca passe tout seul !

Mountain Bike – Too Sorry For Any Sorrow

Dans ce second LP des belges de Mountain Bike il est question d’indie-rock qui regarde de l’autre côté de l’Atlantique, avec une petite touche Garage et surtout un certaine forme de décontraction et de désinvolture bien agréable.