Début des années 2000, le son minimal, alors très en vogue, allait enfanter l’un des albums les plus emblématiques de la scène Glitch.

Avec Loop finding jazz records, le producteur allemand nous offrait en 2001 un disque aux ambiances chaudes et organiques rempli de craquements et de sonorités diverses dans un ensemble mêlant dub, minimal et électronica jazz.

Avec le recul, on se rend compte que d’une part, ce type de son « Glitch » a quasiment disparu et combien il était agréable à nos oreilles ; et que, d’autre part, il n’a pas trop vieilli contrairement à certaines productions trip-hop ou house datant de la même époque.

Une belle réédition à paraître sur le label Faitiche.