Jean-Louis Prades (Imagho) associé à la pianiste Sylvie Walder dans un album de pur ambient music, paru en 2009.

Hasard des conversations et des posts sur facebook, on découvre parfois certains albums superbes tombés dans l’oubli ou qui n’ont pas vécu comme ils l’auraient mérité, bien qu’ayant été conçus avec passion et méticulosité. C’est le cas de cet album composé à distance par le guitariste Jean-Louis Prades et la pianiste Sylvie Walder.

Un disque fait de quatre longs morceaux dont la particularité est d’associer des fields recordings — dont certains enregistrés dans une cour d’école, dans une église ou encore à la plage — avec des notes de claviers éthérés, des drones et quelques éléments sonores en fond. Le résultat est remarquable de douceur, de finesse et de poésie… un pur d’album d’ambient music où les voix et les instruments se marient à merveille.

Étonnant finalement de constater que cet album n’ait pas été signé par un label au moment de sa sortie en 2009, car on aurait bien imaginé ce Grand Mars Changeant trouver sa place dans le catalogue de labels comme 12K, Dronavrim, Kranky, Serein, Western Vinyl, Schole ou encore Oktaf.

http://www.imagho.fr/