Depuis le 3e album de Diabologum, avec le fameux sample de La maman et la putain de Jean Eustache, on sait que cinéma français et rock instrumental peuvent faire bon ménage et donner des choses magnifiques.

Sur Juliette, premier mini album de Féroces (François Schauber / Batterie, Sébastien Descamps / Basse & Clavier, Jérôme Josselin / Guitare) on retrouve cette alchimie parfaite  entre dialogues de cinéma et rock instrumental tendu.

Comme Diabologum, les Bisontins sont allés puiser dans notre patrimoine cinématographique national pour y sampler des  dialogues qu’ils associent à un post-rock sonique, alternant passages calmes et moments de tempête… comme chez Mogwai.

Le résultat est remarquable d’intensité avec 5 titres nerveux,  d’une puissance et d’une beauté incroyable où l’on reconnaîtra, entre autres, les voix de Michel Piccoli, Marie Trintignant ou Robert Hossein.

Alors, comme on dit souvent dans ces cas-là : GROSSE CLAQUE !